© 2015 by Aly Douli Doula Mamma

Profil
Chercher par Tag
Suivez-moi

Accouchement voie basse en siège

August 21, 2018

 

 

Il est 2h11 ce 26 mars quand les premières contractions me réveillent. 


Je pars aux toilettes, je me recouche pensant que ce sont de légères contractions comme d'habitude. 
Cette fois je sens que ça irradie dans le bas du dos et les reins.


J'attends dans mon lit et commence à les compter. 
La douleur est quand même assez vive à certains moments.
Je décide d'aller prendre 2 spasfons, une douche, je m'habille et je mets quelques affaires de plus dans mes valises avant de les déposer à l'entrée au cas où.

Je me recouche mais les contractions me font mal donc je reste dans mon petit salon à trouver des positions qui me soulagent un peu.

 

A 3h15 je décide d'appeler mon père mais il vient de prendre un somnifère donc je décide d'appeler le 15. 
Ils m'envoient une ambulance qui arrive seulement autour de 4h du matin.

 

En attendant je mange une banane, bois un peu de jus d'orange, et mets 2, 3 gâteaux dans mon sac ( sait-on jamais et j'ai bien fait ).
Le spasfon a l'air de faire effet car j'ai moins mal.

 

Tout le trajet ça a été gérable, je me suis dit que c'était une fausse alerte.

 

J'appelle tout de même mon accompagnante périnatale qui était sur Paris ce jour là et me dit qu'elle arrive dès que possible.

 

Arrivée à l'hôpital, une sage-femme me met sous monito, m'examine et me dit que mon col est effacé et ouvert à 1 doigt.

J'attends seule pendant plus de 45 minutes. Je me mets à pleurer, j'ai peur.  Je voudrais que le papa de ma fille soit à mes côtés, j'appréhende la suite, la douleur, et la naissance de ma fille.

 

Mon accompagnante arrive à 5h30.
On m'envoie ensuite en chambre prendre une douche à la bétadine, ça me soulage je pourrais y rester des heures..

Une fois sortie de la douche, le travail devient de plus en plus difficile et je demande à ce qu'on m'examine.
J'essaie plusieurs positions avant de rester accroupie le temps de la contraction.
Elles deviennent de plus en plus fortes et je sens que ça pousse de plus en plus en bas.
J'ai plus la notion du temps mais la sage-femme ne vient pas de suite m'examiner car il y a beaucoup de naissances ce soir-là mais ça, je ne l'ai su qu'après.

 

Il doit être aux alentours de 7h/7h30 quand on me dit " ah mais vous êtes à 8 centimètres on va passer en salle de naissance ".

 

On m'installe sur le dos, me met sous monitoring, ça a été le début de l'enfer.
Impossible de bouger, on me demande si je veux la péridurale mais je suis à dilatation complète quand on m'examine.

 

Ma fille se présente en siège, la sage-femme dit qu'elle sent le pied descendre😱

Et l,  je me mets à pleurer. Je me demande comment je vais faire.  J'ai peur que ma fille reste coincée et de pas réussir à la faire sortir. Je panique et sanglote. 


L'étudiante sage-femme et la SF m'encouragent et me rassurent. Elles ont été super tout le long avec moi.

Claire, mon accompagnante, me caresse les cheveux, me parle tout le long.

 

J'ai de plus en plus mal, la position est insupportable, je n'ai qu'une hâte c'est que ça se termine. On me dit que c'est pas possible de me faire changer de position à cause du monito mais l'étudiante est douce et empatique; ça m'aide beaucoup.

A la fin, je sens le pied de ma fille bouger dans mon vagin c'est vraiment une sensation très étrange.
On attend qu'elle descende le plus possible avant de me faire pousser.

C'est horrible j'ai tellement mal!


Je demande à l'univers "mais pourquoi elle se présente pas par la tête comme les autres bébés?!"Plus jamais ça!

Une fois les pieds sortis, ils ont fait venir plusieurs médecins dont 2 gynécologues et un pédiatre.
J'avais l'impression d'être un vrai sujet d'étude.


Je sentais que j'avais pas le droit à l'erreur, il fallait être rapide et pousser le plus efficacement possible.

Au moment de l'expulsion de la tête,  j'ai cru que j'y arriverai jamais et j'ai hurlé de douleur pendant les dernières poussées. J'ai jamais eu aussi mal et peur de toute ma vie. 


J'ai jamais été aussi fière de moi, ça m'a reconnectée à ma puissance. C'est tellement fort et beau ❤


Je remercierai jamais assez ma fille de m'avoir fait ce cadeau, moi qui craignais tant la césarienne.

 

Quand elle est née, j'ai juste fondu en larmes.  J'ai eu tout juste le temps de la prendre contre moi avant qu'ils l'emmènent pour l'examiner.

 

Et voilà ma petite poulette est née à 9h43 ce lundi 26 mars.
Elle pesait 2 kilos 150.

 

Je suis fière de nous 2 ❤

 

 

 

 

 

(crédit photos: 1: Kate Kennedy et 2: Melissa Jean)

Please reload