Profil
Chercher par Tag
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle

Boîte à outils pour mettre toutes les chances de son côté pour réussir son accouchement voie basse a




Voilà des mois que je n'ai pas pris le temps de tapoter sur mon clavier. Cet article, il est dans ma tête depuis un moment.Depuis mon propre accouchement vaginal à domicile après ma césarienne à dire vrai. Et puis, je n'osais pas vraiment écrire sur ce sujet malgré mes connaissances suite à ma formation, mon expérience et mes recherches..... je préférai en parler vraiment que lorsqu'on me sollicitait sur le sujet. Mais, il faut dire que durant cette année 2019, j'ai vécu 3 accompagnements pour des femmes ayant la volonté d'AVAC dont une après 2 césariennes.


Je ne pouvais donc pas taire ce que j'y ai appris et vu. De ces 3 accompagnements, toutes ces mamans ont pu vivre leur grand moment comme elles le souhaitaient. J'ai vécu leur bonheur aussi intensément qu'elles puisque je savais exactement ce par quoi elles avaient été traversées. Quelle fierté puissante elles ressentaient....et moi une fierté de les voir si déterminées, y arriver enfin....et être en leur plein pouvoir.


Je suis moi-même née par césarienne en 1985. Ma mère m'a donc transmis tant de ses croyances de son époque.... Par exemple que certaines mamans avaient un bassin trop étroit, comme la voisine,comme la cousine de, et aussi la mère de.

Qu'un bébé ayant un cordon autour du coup, beign fallait césariser.

Qu'après une césarienne mieux vaut en refaire une.

Qu'après 3 bébés nés par césarienne, mieux valait ne plus en faire du tout.

Le soucis, c'est que ces croyances sont encore fortement ancrées chez certains praticiens mais dans la population. Normal, la génération des bébés césariennes à tout va est en train de devenir parents depuis quelques années à présent. Ces croyances, ces vécus sont donc encore très forts. Restaurer la réalité, informer de tous ces paramètres qui n'avaient souvent pas été expliqués à l'époque ou tus sont souvent difficiles à faire entendre ou croire.

A savoir que les risques de rupture utérine après une césarienne est de 0,5 à 0,7% en petite déhiscence. Dont 5% de ces 0,5-0,7% est une rupture complète (donc vraiment dangereux).

A savoir que les risques après plusieurs césariennes varie entre 1 à 3% de risque de rupture utérine (ces chiffres ne précisent pas si petite ou grande déchirure).

Tu l'as donc compris, le risque est considérablement faible.


Je me suis donc dit que j'allais faire un article le plus simple possible pour t'aider toi, femme et future maman qui veut compléter ton AVAC.

Mais aussi toi, futur papa, à comprendre pour soutenir au mieux ta partenaire dans ce processus car tu es également une des clés de sa réussite.



Après ta césarienne:


1. Repose-toi autant que tu peux. Evite vraiment les charges. Plus tu te ménageras et plus vite les douleurs partiront de façon efficace. Sollicite autant que possible ton partenaire le mois suivant la naissance de votre enfant.

2. Prends le temps de digérer ton enfantement. Qu'il se soit bien ou mal passé.....Tu peux en reparler à ta sage-femme, demander le conte-rendu à l'hôpital, faire un feedback avec une doula. Mettre des mots, pour comprendre ce qui c'est passé simplement en ayant du recul et quelqu'un qui puisse t'expliquer/vous expliquer avec ton conjoint. Est-ce qu'il y avait un soucis physique?, blocage émotionnel?, problème pathologique?Refaire le déroulement de cette naissance terminée en voie haute.

3. Si ton accouchement est difficile à digérer, des rituels tels que "le bain réparateur" peut grandement aider.

4. Masse ta cicatrice. Le plus tôt possible et le plus longtemps possible. Masse ta cicatrice avec un huile grasse et cicatrisante.... (huile pour cicatrice, baume réparateur....naturel si possible). L'idéal serait d'arriver à rouler sous ses doigts la cicatrice, la palper assez intensément voir même la pincer afin de diminuer le risque d'adhérences. Tu peux également solliciter ton partenaire à le faire. Quand tu seras à l'aise, plus tard. Quand tu arriveras la lui remettre entre ses doigts cela montrera aussi une certaine guérison si cela ne soulève ni larmes, ni douleur ou émotion....

5. Tu peux également allez chez un ostéopathe. Ils aident grandement par des massages anti-adhérences.

6. Idéalement, l'OMS conseille d'attendre minimum 12 mois avant un 2ème accouchement après une césarienne. Pour assurer, et réduire encore les risques tu peux miser plutôt sur 18-24 mois entre les 2 accouchements.

7. Met-toi sur des groupes de soutien. Facebook ou césarine.com. Personnellement, j'aime beaucoup le groupe : AVAC suisse (accouchement par voie basse après césarienne).


Tu es à nouveau enceinte


1. Si tu as fait le travail du point 2 après ta césarienne, met en place le bon suivi en lien avec le feedback fait. (Kinésiologue, suivi doula, SF, positions sportives/yoga durant la grossesse,....)

2. Choisis un gynéco qui soit pour les AVAC mais surtout qui s'y connaisse voir même idéalement qui milite pour. Choisis cette personne en lui remettant ton dossier et en lui demandant s'il est ok de te suivre dans ce projet. Si lui ne l'est pas, demande un autre avis.

3. Choisis une préparation adéquate à tes besoins mais un suivi sage-femme ou doula à côté du suivi gynéco semble pertinent surtout si tu n'as jamais connu de voie basse avant. Avoir des femmes qui croient en la physiologie et au corps de la femme est important.

4. Lire, s'informer sur la physiologie de la naissance. Connaître les subtilités qui font qu'un accouchement se passe mieux que dans d'autres conditions. Je te conseille le livre de Maïtie Trélaün "J'accouche bientôt que faire de la douleur" ou le livre de Michel Odent "L'amour scientifié".

5. Choisis ton lieu d'accouchement. Idéalement, il faut choisir un lieu où les AVAC sont fréquents. Souvent se sont aussi des structures qui font des efforts sur un accompagnement physiologique.

Pour t'aider à choisir je t'encourage à poser ces questions:

-Si je dépasse le terme jusqu'à combien vous me laissez aller?

-Quel protocole avez-vous en dépassement de terme?

-La structure accepte-elle le décollement des membranes?, rupture de la poche des eaux?, la pose d'un ballonet?, l'utilisation du pitocin?

-Pendant l'accouchement dois-je avoir un monitoring non-stop? Si oui, possibilité d'avoir un sans fil?

-Puis-je accoucher dans la position que je souhaite si je suis sans péri?

-Est-ce que la structure fait des péridurales déambulatoire?

-Ai-je droit au bain pendant le travail? Pendant l'expulsion?

-Dois-je faire une mesure de cicatrice pour avoir droit à un VB chez vous? Si oui, à combien l'exigez-vous?


6. Fais-toi un plan de naissance facile à lire et prend un rdv à la maternité afin de discuter avec la sage-femme cheffe du service ou avec ton gyneco de celui-ci.

7. Continue à masser ta cicatrice durant toute ta grossesse, toujours intensément. Voir même, va chez l'ostéopathe régulièrement pour travailler celle-ci.

8. Idéalement une mesure de cicatrice est inutile. Il n'y a aucune étude pour le moment qui peut affirmer que si une mesure est petite il y a plus de risque que si une mesure est grande. Malgré cela, les protocoles hospitaliers ont tendance à mettre un chiffre limitant les tentatives de voie basse. Au Canada, ils exigent 2mm. Chez nous ça varie du "pas de mesure à des plus de 3,5mm". Si tu dois faire ta mesure, et si celle-ci est "mauvaise" souviens-toi que cela ne veut rien dire! Tu peux également choisir l'option de ne pas connaître la mesure afin de ne pas te désécuriser et te déstabiliser.

9. Si on te demande une pelvimétrie, à dire vrai à peu de chose prêt mon discours sera pareil que pour la mesure de la cicatrice. Il n'y a pas de pelvimétrie possible en réalité puisque le jour de l'accouchement le corps libère des hormones qui rendent le bassin flexible et souple. Cette mesure se faisant couchée, elle ne montrera que la plus petite ouverture possible. La position du bassin étant alors fermée (soit, la plus petite qu'il soit). La mesure est donc faussée car au delà du cocktail hormonal du jour J, tu bougeras également , et ton bassin aura donc des positions d'ouverture.

10.Eloigne-toi des personnes qui doutent de toi. Tu dois mettre ton énergie dans ta propre confiance. Les mantras sont d'une grande puissance. Affiche-en un peu partout chez toi (Tu peux créer tes petits cartes/affiches toi-même mais il y en a des très belles dans le livre de coloriage proposé par doula.ch). Fais-toi un autel de la naissance avec des choses qui t'ancrent et te font du bien. Le soutien de ton partenaire est précieux également. Il est là pour te raisonner quand tu doutes de tes capacités et te rappeler vos objectifs.

11. Boire de la tisane de framboisier (et non...c'est bien un mythe de croire que cette tisane déclenche l'accouchement! Cette tisane renforce l'utérus et donc fera en sorte d'avoir des contractions efficaces le jour J!) et de la tisane d'ortie à partir de 12 SA et cela durant toute la grossesse.



Avant et pendant la naissance


1. Bois de la tisane de sauge à partir de 38SA

2. Utilise les gélules d'huile d'onagre dans le vagin à partir de 39SA

3. Marche, sollicite le mouvement jusqu'à l'accouchement. La marche, la natation sont des sports recommandés.

4. Masse ton périnée avec une huile bien grasse (huile de noisette, huile périnée de welda...)

5. Si cette technique te parle; utilise l'Epino. Ce moyen plutôt controversé pour éviter une épisiotomie ou une déchirure a une incroyable qualité comme un incroyable défaut.

-Si tu arrives l'utiliser, tu auras une confiance en toi et en ta capacité à sortir ton bébé décuplée et une maîtrise de la zone d'expulsion consciente et en force.

-mais si tu n'arrives pas l'utiliser, tu risques de douter de toi alors que le jour J ton corps, grâce aux hormones et tout le processus de la naissance, y arrivera de toute façon....

Néanmoins, cela peut être un bon outil pour situer le lieu à détendre pour sortir ton bébé.

5. Le jour J: fais le début du travail à domicile avec ta SF ou ta doula afin d'arriver à l'hôpital lorsque le travail a commencé.

6. A l'hôpital, favorise le mouvement. Demande un ballon, à sortir marcher si tu en ressens le besoin, ou à prendre un bain. Evite de prendre une péridurale ou prend-la le plus tardivement possible pour toi.

7. Si tu souhaites une péridurale, choisis une péridurale déambulatoire afin de te permettre de continuer de bouger ou d'accoucher autrement que sur le dos, les jambes écartées.

8. N'oublie pas ton plan de naissance et que le papa le donne à la sage-femme qui sera responsable de toi.

9. Demande à couper le son de ton monitoring si tu te rends compte que cela te stress.

10. Tu peux utiliser de la tisane d'accouchement de l'herboristerie Ariès durant tout le travail et les 24h post-partum pour aider l'utérus à bien contracter. Sollicite aussi toutes les ressources de la structure que tu auras choisies...Souvent il y a des sages-femmes ayant des compétences en acupression, acuponcture, homéopathie, bain,.....

11. Ose les sons. Fais toujours le son le plus grave qui est en toi pour t'aider à t'ouvrir et accepter les contractions.

12. Choisis de vivre ce moment dans la joie et avec gratitude. N'oublie pas de remercier ton corps de s'être mis en travail, et d oeuvrer comme ça bien. De te guider sur ce chemin parce qu'il sait et que depuis la nuit des temps il est programmé pour donner la vie.



Abandonne-toi à cette magnifique aventure.A ce beau voyage initiatique vers TOI! Met-y du coeur. Crois en toi! Tu peux le faire et tu vas le faire à mère-veille!

Je t'envoie déjà lumière et force.


Aly














#AVAC

© 2015 by Aly Douli Doula Mamma